( ! ) Notice: Undefined variable: os_slug in /var/www/vhosts/otimbi.com/otimbi.com/app/classes_V1/App.class.php on line 97
Call Stack
#TimeMemoryFunctionLocation
10.0001237840{main}( )../index.php:0
20.06051279168require_once( '/var/www/vhosts/otimbi.com/otimbi.com/app/views_1/link.view.php' )../index.php:125
30.06051280328Stats->addView( )../link.view.php:9
40.06881280360App->getOS( )../Stats.class.php:67

Le ministre des Finances de Madagascar a annoncé sa démission ce lundi | Africanews

Information de dernière minute, actualisations en cours

Gervais Rakotoarimanana, le ministre malgache des Finances et du Budget quitte le navire gouvernemental. Sa démission, annoncée officiellement ce lundi matin, fait suite à de nombreuses dissensions au sein même du gouvernement.

Son intransigeance et son orthodoxie financière ont fini par effrayer les partisans de la libre action dans les hautes sphères malgaches. Ce lundi, lors de la conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé sa démission, Gervais Rakotoarimanana a regretté un manque de soutien dans sa démarche de « servir l’intérêt de tous les Malgaches ».

En effet, selon la presse malgache, le ministre des Finances était combattu dans le gouvernement, et même dans son propre parti pour sa rigueur dans la gestion du budget de l’Etat. « Réputé pour son attachement à l’orthodoxie financière, le ministre des Finances, est souvent pointé du doigt pour sa rigueur et son intransigeance face aux dépenses qu’il estime exagérées, ou excessives, par rapport aux moyens dont dispose l’État. Les députés, les syndicalistes, ont déjà tiré à boulet rouge sur le grand argentier », écrivait ce matin le site L’Express de Madagascar au sujet du ministre.

Ses propres collègues du gouvernement lui auraient fait porter la charge des revendications sociales par lesquelles ils sont acculés. Gervais Rakotoarimanana l’a reconnu, poursuivre sa mission dans de telles conditions lui est désormais difficile.

Pourtant, à la tête du ministère depuis 2015, sa gestion rigoureuse des affaires avait fini par obtenir les faveurs des bailleurs internationaux. Fin juin notamment, il a obtenu le décaissement de 86 millions de dollars, correspondant à la deuxième tranche du Fonds élargi de crédit (FEC), initié par le Fonds monétaire international (FMI).

La démission du ministre des Finances sonne comme un sérieux revers pour le chef de l’Etat malgache Hery Rajoanarmampianina, un ami de longue date, qui l’avait fait revenir à Madagascar pour assurer une gestion efficiente de portefeuille stratégique.

Vous aimerez aussi


Politique

Tout voir

Économie

Tout voir

© 2017. Otimbi by Boulama KandineOtimbi Labs Proudly made in Niger with