Lancement de l'exercice militaire Flintlock 2018 au Niger

Ne manquez rien de l'actualité africaine en vous inscrivant sur Otimbi

Nous savons que les publicités sont souvent dérangeantes.
Mais cela représente l'unique source de revenus de otimbi.com. Nous nous battons contre la diffusion de fake news et pour une diffusion transparente de l'information.
Merci de désactiver votre bloqueur de pubs pour otimbi.com

Comment désactiver Adblock

A U.S. special forces soldier demonstrates how to detain a suspect during Flintlock 2014, a U.S.-led international training mission for African militaries, in Diffa, March 4, 2014. On a dusty training ground in Niger, U.S. Special Forces teach local troops to deal with suspects who resist arrest. The drill in the border town of Diffa is part of Operation Flintlock, a counter-terrorism exercise for nations on the Sahara’s southern flanks that the United States organises each year. Washington’s aim is to tackle Islamist militants in the Sahel region while keeping its military presence in Africa light. A growing number of European nations taking part shows their increasing concern about security in West Africa. Central to the international effort is a blossoming relationship between the United States and France, the former colonial power and traditional « policeman » of the turbulent region. Picture taken March 4, 2014. To match Analysis AFRICA-USA/SECURITY REUTERS/Joe Penney (NIGER – Tags: MILITARY POLITICS)

Le programme international Flintlock mené par les Etats-Unis vise à renforcer les capacités militaires des armées sahéliennes dans leur lutte contre les groupes jiadistes. Chaque année, un exercice militaire conjoint est organisé. Pour 2018, il aura lieu dans la base américaine d’Agadez, au Niger, et démarrera ce 9 avril. Huit pays sahéliens y prendront part, notamment les membres du G5 Sahel – Mali, Niger, Mauritanie, Tchad et Burkina Faso.

Même si les Etats-Unis gardent leur distance avec le projet G5 porté par la France, ils apportent leur soutien sur le terrain.

L’année dernière, seuls trois pays sahéliens ont participé à l’exercice Flintlock. En 2018, c’est tout le Sahel qui sera présent avec 12 pays occidentaux partenaires. L’objectif est de renforcer les capacités opérationnelles des armées sahéliennes et leur action conjointe.

Un programme qui colle assez bien avec celui du G5 Sahel, ce que le général Marcus Hicks commandant des opérations spéciales des Etats-Unis en Afrique ne concède que du bout des lèvres. « Le G5 a récemment lancé ses premières opérations. Du point de vue de l’armée américaine, nous aurons des occasions de collaborer avec chaque pays membre en lui apportant formation et assistance. Nous resterons flexibles et réactifs pendant que le G5 poursuivra ses opérations », explique-t-il.

Flexibles donc, mais surtout prudents. Les Etats-Unis ne veulent pas s’engager dans une initiative qui n’est pas la leur. « L’initiative du G5 Sahel a vu le jour l’année dernière. Elle est encore jeune et doit définir plus précisément sa mission.

Nous soutenons déjà les différents pays qui participent à la Minusma, la force de maintien de la paix des Nations unies au Mali. Dans l’avenir, je pense que nous travaillerons également avec les pays membres du G5 et sa force conjointe », souligne Eric Whitaker, ambassadeur américain à Niamey.

Les Etats-Unis ont promis une participation de 60 millions de dollars au G5 Sahel. Washington a néanmoins rappelé qu’elle prendrait la forme d’une aide bilatérale avec chaque pays.

À propos de l'Auteur

Par RFI


Inscrivez-vous pour ne rien manquer !


Commentaires (0)



    Lire sur tamtaminfo

    Ce document intitulé « Lancement de l'exercice militaire Flintlock 2018 au Niger » issu de tamtaminfo (tamtaminfo.com) est la propriété exclusive de tamtaminfo. Otimbi ne possède aucun droit le concernant. Merci de contacter son auteur pour des questions de droits d'auteur.

    Thèmes

    Inscrivez-vous pour changer de thème

    Inscription